Le meilleur atout qu’un directeur financier vraiment stratégique peut offrir

By Daniel Shaffer novembre 14, 2017

Le directeur financier joue un rôle crucial en soutenant le directeur général et son conseil d’administration sur le plan stratégique. Cela a été démontré dans une étude effectuée par CFO Research en collaboration avec Kyriba, qui s’est penchée sur le point de vue des 167 directeurs financiers seniors. D’après ce rapport, Les six domaines clés dans lesquels les directeurs financiers ne donnent pas satisfaction au conseil d’administration, 94 % des leaders financiers estiment que les directeurs financiers sont perçus comme des partenaires commerciaux stratégiques et essentiels par leur conseil d’administration.

Mais quel est véritablement le meilleur atout qu’un directeur financier stratégique peut offrir à son directeur ou sa directrice ? Cette étude a isolé plusieurs domaines clés, de la planification de la continuité des activités à la garantie de la conformité réglementaire. Voici les trois points qui ressortent du sondage (plusieurs réponses possibles). Pour en savoir plus, téléchargez le rapport complet.

1. Planification de la continuité des activités

On n’est jamais à l’abri d’un imprévu. En cas de catastrophe naturelle, comme les ouragans Irma et Harvey qui ont frappé récemment les États-Unis, il est primordial d’avoir un plan de continuité des activités pour assurer que tout continue à fonctionner normalement. En effet, 52 % des personnes interrogées ont indiqué que la planification de la continuité des activités est un domaine clé dans lequel le directeur financier peut être un atout.

Toutefois, toutes les entreprises ne sont pas préparées à ces éventualités. Par exemple, un autre rapport récent de CFO Research a conclu que seul un tiers des directeurs financiers considéraient que leur entreprise était bien préparée à l’éventualité d’une catastrophe naturelle. Bien qu’il soit impossible de prévoir tous les scénarios, les directeurs financiers doivent se préparer à certaines situations, comme l’impossibilité d’accéder au bureau pendant plusieurs jours ou semaines, ou la nécessité d’employer du personnel remplaçant pendant une période donnée. Pour la trésorerie et les autres activités financières, la technologie Cloud peut aider à assurer la continuité des activités en conservant les données à l’abri, hors de tout lieu physique.

Téléchargez maintenant : Les six domaines clés dans lesquels les directeurs financiers ne donnent pas satisfaction au conseil d’administration

2. Gestion des risques financiers pour éviter les pertes

Pour 51 % des personnes interrogées, gérer les risques financiers afin d’éviter les pertes est essentiel pour ajouter de la valeur. Ce domaine peut comprendre différents risques, notamment en matière de change, de liquidité, de crédit et d’investissement à l’étranger. Dans le contexte actuel, il est plus important que jamais de bien gérer ces risques, notamment en adoptant une couverture de change et en gérant les risques de taux d’intérêt, ainsi qu’en atténuant les conséquences d’événements géopolitiques comme le Brexit.

Les directeurs financiers doivent également surveiller de près les risques opérationnels. La fraude et la cybercriminalité peuvent provoquer la perte de millions de dollars et nuire profondément à la réputation d’une entreprise. Même si ce domaine offre une occasion d’ajouter de la valeur, tous les directeurs financiers ne l’exploitent pas dans la pratique : 36 % des personnes interrogées ont indiqué que le directeur financier ne donne pas au conseil d’administration les informations dont il a besoin pour surveiller efficacement la fraude.

Lecture complémentaire : Le défi posé aux trésoriers par le Brexit en matière de change

3. Réduction des coûts/augmentation des marges

Le contrôle des coûts est toujours une préoccupation majeure pour les directeurs financiers. 43 % des cadres indiquent que les directeurs financiers peuvent ajouter de la valeur en réduisant les coûts et en augmentant les marges, mais un quart d’entre eux a indiqué que le directeur financier n’apporte pas au conseil d’administration l’aide dont il a besoin dans ce domaine. Les directeurs financiers doivent donc chercher des moyens de pallier cette lacune en définissant clairement la base des coûts de l’entreprise et les facteurs de rentabilité.

Contributions stratégiques

Les conclusions du sondage révèlent que les directeurs financiers peuvent apporter une valeur principalement stratégique, plutôt que tactique, notamment si l’on considère qu’il est moins important pour eux de contribuer à débloquer des fonds de roulement (37 %) et d’assurer la conformité réglementaire (30 %). Cela représente une évolution par rapport aux tâches traditionnelles du directeur financier, axées sur les rapports financiers et la comptabilité.

« Je trouve intéressant de constater que les domaines plus tactiques auxquels le conseil d’administration demandait traditionnellement au directeur financier de contribuer, comme la réduction des coûts et l’efficacité des fonds de roulement, passent aujourd’hui au second plan au profit de contributions plus stratégiques, comme la planification continue et la gestion du changement en fonction des risques, déclare Christopher Schmidt, responsable de la recherche chez CFO Research. Le conseil d’administration demande clairement au directeur financier, avant tout autre chose, d’être un acteur de la stratégie. »

Pour en savoir plus, téléchargez le rapport complet.

img
Activer la liquidité.

Transformez la façon dont vous utilisez la liquidité comme un vecteur dynamique de croissance et de création de valeur

Découvrir comment