Comment sécuriser et accéder aux données financières dans un environnement globalisé ?

By Samuel Guillon février 11, 2021

La mondialisation est une tendance à l’œuvre depuis de longues années. La plupart des barrières douanières sont tombées et les technologies se sont tellement adaptées qu’on peut affirmer que les biens et les services s’échangent désormais quasiment sans contrainte de frontière. 

Mais pour les Directions Financières, trois phénomènes compliquent les choses. D’abord quels que soient les progrès réalisés sur les biens et les services, les transferts de fonds continuent d’intégrer de multiples contraintes sur les devises, les réglementations bancaires locales, les contrôle des changes, les diverses normes de communications bancaires ou les réseaux de banques intermédiaires… De plus, les exigences de coûts, de sécurité, de flexibilité et d’instantanéité n’ont jamais aussi importantes. Et enfin, quel que soit le pays, quel que soit le secteur d’activité et probablement quelles que soit la taille de son entreprise, plus aucun Directeur Financier n’est exempt de problématiques transfrontalières.

In fine, il faut jongler avec un enchevêtrement de réseaux de communication et de formats de transferts qui sont devenus incroyablement complexes et dont chaque point de connexion constitue une vulnérabilité potentielle.

Vers des infrastructures internationales

Autant dire que ces circuits de paiements internationaux désordonnés constituent un handicap de productivité majeur et un terrain de jeu idéal pour les fraudeurs. Les DAF ont cruellement besoin d’infrastructures globales, qu’elles émergent via des standards internationaux ou via des offres produits innovantes car la jungle des circuits de paiements constitue un handicap majeur et un terrain de jeu idéal pour les fraudeurs.

Pour en savoir plus >>>

img
Active Liquidity

Faites évoluer la gestion de vos liquidités pour en faire un vecteur de croissance et de création de valeur.

Découvrir comment